3 habitudes pour être zen au quotidien

with Pas de commentaire

Voici un article que j’ai écrit dans le cadre de l’évènement “3 habitudes indispensables pour être zen au quotidien” du blog Habitudes Zen.

 

Le blog d’Olivier Roland propose des articles “zen”. Personnellement j’aime bien celui-ci 10 bonnes habitudes pour passer d’excellentes journées. Parmi les 10 habitudes que donne Olivier, trois me plaisent bien : 1 – Levez-vous du bon pied pour passer une bonne journée ! ; 2 – Respectez les rythmes biologiques : faites des pauses ! ; 3 – Soyez bienveillant envers les autres

 

Je vais d’ailleurs m’inspirer de ces trois conseils pour vous indiquer mes 3 habitudes pour être zen au quotidien.

L’équilibre c’est une série de petites actions au quotidien qui vous remplissent de joie !

 

Avant de démarrer, vous vous demandez peut-être ce que cette notion de “Zénitude” vient faire sur un blog dédié à la communication animale ?

 

Et bien quand on y réfléchit il y a un lien.

 

En effet, les communicateurs animaliers (ceux qui communiquent avec les animaux) semblent d’accord sur ce prérequis. Avant de commencer n’importe quelle communication avec un animal, il faut être zen !

 

Pour entrer en communication avec un animal, il faut être détendu disent les professionnels. Il faut être éloigné au maximum des préoccupations quotidiennes qui nous affectent (sur le plan professionnel, émotionnel, etc.). Il faut faire taire le mental ! 

 

C’est pour ça qu’un petit tour en forêt (ou dehors à l’extérieur) de manière physique ou imaginaire, est conseillé avant toute communication !

 

Ce qui m’amène à mon premier conseil :

 

 

1 – Sortez dehors et reprenez contact avec la nature pour vous re-connecter à elle

 

Pour ceux qui n’habitent pas à la campagne (et vous êtes nombreux), une balade dans un parc au milieu des arbres et des fleurs suffira amplement.

Pendant que vous contemplez une plante ou que vous regardez des oiseaux voler (ça marche aussi avec les animaux), ne pensez à rien.

 

Vous pouvez très bien vous placer devant une plante d’intérieur également si vous êtes en immeuble et la contempler.

 

L’idéal c’est de sortir prendre l’air évidement, mais bon, parfois cela peut être compliqué. Donc vos plantes d’intérieur peuvent suffire.

 

Pendant que vous contemplez une plante ou que vous regardez des oiseaux voler (ça marche aussi avec les animaux), ne pensez à rien. L’objectif c’est bien de faire taire le mental et d’éloigner toutes vos préoccupations quotidiennes de vos pensées.

 

Vous verrez que vous vous raccrocherez subitement à une réalité qui vous recentre sur les besoins essentiels de la vie (manger, boire, dormir, être heureux, profiter). Vous en oublierez les petits tracas du quotidien.

 

C’est ce qu’on appelle “prendre du recul”.

 

 

 

2 – Bien dormir et faire taire ses émotions négatives avant de s’endormir

 

Il me paraît essentiel de rappeler qu’une bonne journée ne peut pas se passer d’une bonne nuit. Pour se lever avec un maximum d’énergie emmagasinée il faut avoir passé une bonne nuit.

 

Dormir est important sur de nombreux plans. Il semble en effet que le cerveau ne s’arrête pas de résoudre des problèmes pendant la nuit. Donc si vous voulez vous réveiller avec une idée lumineuse, dormez !

Le cerveau ne s’arrête pas de résoudre des problèmes pendant la nuit.

 

Il semble aussi que le corps travaille pendant la nuit.

En médecine chinoise par exemple, on explique que se réveiller à la même heure toutes les nuits peut signifier qu’un organe est perturbé. Car le cycle d’un organe, lorsqu’il se recharge en énergie pendant la nuit, se situe toujours au même créneau horaire. Le foie par exemple c’est entre 1h et 3h du matin. Chaque cycle pour un organe dure 2h.

 

Sachez que les organes sont aussi associés à des émotions particulières. Par exemple, la colère mobilise le foie et peut provoquer un réveil nocturne entre 1h et 3h du matin si cette émotion est encore présente au moment de s’endormir.

 

C’est pourquoi il est important de faire taire ses émotions négatives au moment de s’endormir pour ne pas perturber le cycle du sommeil.

 

 

3 – Visualisez ce qui vous préoccupe pendant la journée et faites des pauses

 

Il est important lorsqu’on est contrarié dans la journée de s’arrêter un moment pour se demander ce qui ne va pas.

 

En essayant de cerner la cause de son angoisse (de manière totalement transparente et honnête) on commence à mettre des mots sur ce qui nous préoccupe.

 

Il n’y a pas besoin de rester tiraillé toute la journée. D’autant que si vous ne prenez pas ce temps de repos à chaque fois que vous êtes préoccupé, vous pouvez très bien traîner ça jusqu’au soir et vous endormir avec. On a vu que ce n’était pas bon juste avant.

 

Donc, lorsque cela se produit, faites une pause. Buvez un café ou un thé (ou de l’eau) et faites le vide dans votre tête. Reprenez le conseil numéro 1 s’il le faut et allez faire un tour dehors. Prenez du recul. Détendez-vous ! Faites taire votre mental. Ne pensez à rien.

 

Puis lorsque vous êtes zen, commencez à mettre le doigt sur ce qui vous tracasse. Vos émotions, votre ressenti. Et lorsque vous avez identifié le problème qui vous préoccupe demandez-vous ce que vous désirez réellement.

 

Lorsque vous savez ce que vous désirez (mais que vous ne l’avez pas encore) demandez-vous ce que vous pourriez faire pour l’obtenir. Puis programmez des actions à mettre en place. Ce sont ces actions qui une fois réalisées dissiperont vos contrariétés.

 

Citation :

 

Votre bonheur est plus grand ou égal à la différence entre les évènements de votre vie et vos attentes sur ce que doit être une vie réussie. Mo Gawdat

 

Ainsi, une contrariété peut naître d’une attente, de quelque chose que vous désirez qui n’est pas satisfait ! C’est pourquoi, pour être zen et heureux, mieux vaut prendre un moment pour cerner ce qui ne va pas et mettre en place des actions pour satisfaire nos attentes. Un désir comblé n’est plus une contrariété.

Portrait d’une petite fille souriante les bras croisés sur fond noir. Peut-être un ange. Elle regarde ma main au dessus de l’appareil ; j’avais remarqué en réalisant des portraits au moyen format après avoir fait “la révérence du photographe” pour faire la mise au point et cadrer, que lorsque le modèle me regardait, l’effet sur la photographie de ce regard un peu au-dessus de l’objectif donnait l’impression que l’on regarde avec le cœur. “On ne voit bien qu’avec le cœur” – Antoine de Saint Exupéry.

 

Voici donc 3 habitudes que je m’éfforce personnellement d’appliquer au quotidien. Je sais que lorsque je fais l’impasse sur l’une d’entre elles, c’est à dire perdre le contact avec la nature, ne pas dormir suffisamment ou ne pas prendre le temps de cerner ce qui me préoccupe (certains appellent cela de la méditation je crois) je ne vais pas bien.

 

Si vous avez des questions ou des commentaires, n’hésitez pas à les laisser en bas de cet article.

 

Bien à vous,

 

Rémi

 

 

 

Partager l'article :
  •   
  •   
  •   
  •  
    3
    Partages
  • 3
  •  

Répondre