Vos expériences de communication avec des animaux feront l’objet d’un montage vidéo souvenir. Vous aurez le plaisir de revivre ce moment fort passé avec votre animal qui a tant compté pour vous !

Retrouvez ici vos témoignages et vos histoires.

Cliquez ici pour voir tous les témoignages.

Pour rappel la question posée est la suivante : si tu penses avoir vécu une expérience de communication avec un (ou plusieurs) animal, peux-tu décrire la scène la plus significative pour toi ? C’est à dire celle qui t’a le plus marqué ? Précise dans ton histoire avec quel animal c’était 😉
Pour publier votre témoignage, il vous suffit de remplir le formulaire et de joindre vos photos : cliquez sur ce lien pour accéder au formulaire.

Témoignages

 

Laura

 

« Lorsque j’avais une dizaine d’année mes parents et moi avons déménagés. Il y avait alors une chatte et son chaton qui vivaient avec nous. Le déménagement les a tellement bouleversés qu’ils ont rapidement quitté la maison et ne sont jamais revenus. J’étais très malheureuse et totalement inconsolable de leur départ. A la suite de cela nous avons adoptés un chaton non sevré car sa mère s’était faite tuée par une voiture et j’ai été très protectrice avec cette petite chatte, craignant qu’elle nous quitte elle aussi. Le temps passant je lui donnait davantage de liberté, toujours en l’accompagnant absolument partout pour m’assurer qu’elle ne s’enfuyait pas et qu’il ne lui arrivait rien. J’ai vu à plusieurs reprises qu’elle me signifiait par son comportement et ses regards que je pouvais lui faire confiance. Une fois notamment où elle avait sauté la rivière en bas du jardin et s’était éloignée je me suis mise à pleurer, paniquée. Elle est alors tout de suite revenue et m’a câlinée un moment avant de repartir. La communication la plus bluffante pour moi a été un jour où j’étais dans la maison, vacant à mes occupations. Subitement j’ai eu l’image du haut de l’allée de la maison où passait la route. Je suis sortie en courant pour m’y rendre, certaine que ma chatte s’y trouvait et pouvait courir un risque en étant si proche de la route. Effectivement, lorsque je suis arrivée elle s’y trouvait, toute tranquille. J’ai toujours trouvé incroyable d’avoir su, sans le chercher, exactement où elle était et d’avoir reçu la vision claire de l’endroit où elle se trouvait… »

 

Odile

 

« Le plus flagrant actuellement c’est avec les chats (j’en ai 7). Je pense à un de mes chats afin qu’il s’installe à un endroit particulier pour sa sieste et hop celui-là même y va deux minutes après. Je pense à un lezard qui peut être est bloqué derrière la moustiquaire de la fenêtre. Et voilà que lorsque j’ouvre la fenêtre pour fermer les volets, un de ces petits animaux est là à attendre que je le guide. Je guide aussi régulièrement des insectes. abeilles, mouches, guêpes…. à sortir. Depuis que je suis toute petite je me rends compte que j’envoie des signaux aux animaux. Même, des chiens et actuellement des chats se sont manifestés pour être avec moi. J’ai envie d’amplifier cette possibilité, j’ai découvert ça toute seule et c’est vrai que c’est magique et magnifique. »

 

Martin

 

« C’est avec mon chat. Il est très facile de communiquer avec. Elle me comprend et je ressens sa présence quand elle veut rentrer à la maison par la pensée souvent et elle est à la porte qui m’attend car c’est elle qui m’envoie cette pensée et c’est normal pour moi. »

 

Pierre Lacroix

 

« J’ai eu des dizaines d’animaux dans ma vie (j’ai 70 ans) et aujourd’hui encore : chiens, chats, canards, etc. Mais il y a une chienne-louve qui était la « plus spéciale ». Elle obéissait à une d’une trentaine de commandes sans que je lui ai appris quoi que ce soit. Elle s’appelait Soya et… elle était unique en son genre. Raconter son histoire, ce serait long. Elle avait un don : elle pouvait flairer les gens qui ont de bonnes vibrations des gens qui en ont de mauvaises. »

Cliquez sur ce lien pour voir la vidéo de Soya

Cliquez sur ce lien pour accéder à la chaîne Youtube de Pierre

 

Anonyme

 

« J’ai appelé une vétérinaire pour faire procéder à l’euthanasie pour ma belle gentille chatte et elle m’a fait nettement comprendre que ce n’était pas encore le temps pour elle (de son vivant). La même journée de sa mort, j’ai nettoyé sa litière et l’ai rangée dans le cabanon. Nettoyés et rangé ses bols de nourriture/eau. J’ai enlevé une sorte de couverture d’une place près de mon bureau de travail ou elle aimait s’étendre. Je l’ai nettoyée et rangée. Le soir, j’ai senti sa présence et elle me faisait comprendre que j’avais procédé trop vite. Elle se sentait dépaysée car elle ne retrouvait plus les choses familières. Elle en aurait eu besoin encore 2-3 jours avant d’aller « ailleurs ». »

 

Anonyme

 

« Au népal, lors d’un treck, je me suis trouvé entouré d’une meute de chiens sauvages, sans peur, assis à terre, admirant le groupe, une grande joie intérieure m’envahie qui fut simultanément partagée par le groupe de canidés »

 

Anonyme

 

« J’attendais à un arrêt de bus avec d’autres personnes. J’ai remarqué un chien de l’autre côté de la rue qui semblait tourner et chercher quelque chose. En voyant une usine avec une maison de gardien derrière des grilles, j’ai su immédiatement qu’il s’agissait de sa maison et qu’il voulait rentrer chez lui. Aussitôt le chien s’est arrêté, m’a fixé depuis le trottoir d’en face puis a traversé la rue pour s’arrêter à mes pieds et me fixer dans les yeux. Je lui ai alors dit: « On y va mais vite car mon bus va arriver ». Les autres personnes se sont écartées et m’ont regardé comme une « folle », car il s’agissait d’un rottweiler. J’ai traversé la rue suivie du chien et je suis allée directement sonner à la grille. Une femme a ouvert sa fenêtre me demandant ce que je voulais. Je lui ai répondu que son chien voulait rentrer. Elle m’a fixé un peu ahurie, me demandant quel chien ? Je lui ai alors montré le chien à côté de moi en lui disant: « Cest bien votre chien ? » Elle est alors sortie et a ouvert la porte. Je suis retournée à mon arrêt attendre mon bus. Ce qui est remarquable, c’est que je savais ce que le chien voulait, ce qu’il percevait, ce que j’ai pensé de lui et que nous avons tous deux su immédiatement ce qu’il fallait faire sans qu’il n’y ait aucun doute. Comme une évidence. A aucun moment je ne l’ai perçu comme une potentielle menace. »

 

René Desseigne

 

« Cheval, pendant des seances de dressage. »

 

Kristine Jouaux

 

« J’ai une minette qui ressent la tristesse des enfants. Lorsqu’un de mes enfants pleure ou est chagrin ou malade, la minette vient systématiquement sur son lit et se frotter à l’enfant. C’est une vieille « Lili » de plus de 13 ans et elle a manifesté cette attitude depuis toujours. A la maison, je l’appelle notre chat-médecin, comme si elle voulait consoler les enfants par sa présence !… »
  •  
  •  
  •